Traversée TQS-Saints de Glace – 09 mars 2019

Sortie du 9 mars 2019

Traversée TQS-Saints de glace

Participants : François, Julien, Thomas, Yves et Corentin

TPST : 8 heures

Arrivée de l’équipe à Méaudre à 9h puis chacun s’équipe dans le froid et la bonne humeur pour une entrée sous terre à 10h15 après une courte marche d’approche par une piste de ski. Première descente par un petit puits d’une dizaine de mètres pour arriver dans une partie gelée du trou qui souffle. On continue la descente par un joli puits de 30 mètres descendu avec les pieds dans la cascade. On enchaîne quelque puits puis on entre dans le réseau Bourgin et sa fameuse « galerie de la condensation » renommée « galerie des pingouins » en l’honneur de ces volatiles glissants sur le ventre sans aucune grâce et auxquels nous n’avions rien à envier. Cette difficile progression sur le ventre et dans les flaques est suivie par le méandre François aux parois recouvertes d’argile très glissante mais heureusement très bien équipé en mains courantes.

Vers 14h nous arrivons dans la salle de la Conciergerie où nous faisons la pause déjeuner par -200m. après avoir écouté quelques anecdotes de Thomas, mangé des graines et avoir voté à l’unanimité moins une voie que Corentin ferait le compte rendu de la sortie on se remet en marche poussés par le froid qui commence à se faire bien sentir malgré les boissons chaudes. Juste après être sortis de la salle de la Conciergerie, on croise un autre groupe de spéléo venus de Saint Etienne pour faire les Saints de glace. On continue direction la salle Hydrokarst en passant par la galerie des marmites. On fait une petite pause dans la salle Hydrokarst et on en profite pour faire un petit détour nous permettant d’aller admirer le siphon qui évacue l’eau de la salle en cas de crue et qui se situe à -250m, point bas de la sortie.

On commence ensuite la remontée en utilisant les cordes installées par Thomas le jeudi et celles de l’autre groupe afin de progresser plus vite. Yves en profite pour se former au déséquipement avec Thomas tandis que le reste du groupe avance à son rythme en réussissant à ne pas se perdre. On enchaîne les petits puits à remonter et les méandres étroits dans lesquels les kits freinent la progression en se coinçant dans chaque aspérité. On termine la remontée par un puits fractionné et une dernière petite session de ramping pour émerger par la trappe fermant l’entrée des Saints de glace.

On repart direction les voitures en suivant les pistes de ski et nous passons devant l’entrée du TQS après environ 300m de marche à la surface. Pourquoi faire simple quand on peut faire la même chose en huit heures et dans la boue ?

On se déséquipe sous un léger début de pluie et on se sépare bien fatigués mais pressés d’y retourner !

Corentin