GOURNIER 3SI – 10 DECEMBRE 2016

DCIM100GOPROGOPR0840.

L’équipe du jour : Manu, Charlotte, Donna, Christophe, Stéphane, Mickaël, Clément, François, Thomas, Patrice.

TPST : 12h00

En ce début de matinée gelée,  huit heures du matin, l’équipe est au rendez-vous sur le parking aménagé du site touristique de la grotte de Choranche, appelée aussi grotte de Coufin-Chevaline. La Grotte Gournier est à quinze minutes de marche d’approche.

On est impatient car Cyrille, notre président, nous a annoncé une journée particulière, nous allons participer à un exercice de secours organisé par le Spéléo Secours Isère (3SI), il y aura une cinquantaine de personnes et la journée allait être très longue.

Cyrille est déjà sur le parking, qui pour cette journée particulière, ne fait pas partie de notre équipe. Car dans un secours, on s’organise en équipes.  Nous avons retrouvé notre sympathique formateur Thomas, et fait la connaissance de Patrice, son renfort. Et c’est là où notre équipe de piou-piou rencontre les costauds, qui nous impressionnent gravement.

Dans la cour du site nous voilà devant un très grand plan de la grotte Gournier, d’un dénivelé positif de 680 mètres. En stylo rouge  est marqué le parcours de l’exercice de secours du jour: de la cascade 12 à l’accès 2 à la rivière souterraine. La cascade 12 se situe à  100 m en amont de la base de la salle Chevalier (+145m). L’accès 2 est à 1400m de l’entrée.

Après l’inscription, café et gâteaux, consignes du chef d’exercice,  nous avons fait la connaissance de notre chef d’équipe Sabine et de notre mission : accompagner et acheminer la civière de l’accès 3 à la sortie de l’accès 2, s’ajoute à cette mission le test d’une nouvelle conception de civière.

Vers 10h, changés  en combi spéléo, un bas de néoprène et deux repas dans le kit, nous sommes sur le chemin qui nous amène jusqu’au lac d’entrée du Gournier. Sabine nous a devancé pour équiper l’atelier.

A notre tour d’emprunter le canot, de traverser le lac de 40m. Nous remontons une corde de 4 mètres puis suivons une vire équipée d’une main courante. Thomas, en nous demandant de sourire, nous montre une chauve-souris et nous assure que c’est la partie la plus technique.

Nous voilà dans le réseau fossile, la galerie est imposante, elle débute par une belle série de gours. Il y a une heure et demie de marche jusqu’à l’accès 2, Thomas nous rappelle qu’il faut économiser nos énergies. Nous passons par deux lacs temporaires. Patrice et Thomas ont une civière à apporter. Nous crapahutons dans le réseau qui devient chaotique et entrecoupé de salles concrétionnées. Une énorme stalagmitique effondrée est à l’horizontale.  1er accès,  300 mètres en amont de celui-ci, le second accès se trouve en contre bas de la Salle à Manger.

Nous annonçons notre arrivée via le poste radio à l’accès 2, il est environ midi. Le ventre plein, nous nous changeons en tenue néoprène. Patrice et Thomas sont partis rejoindre Sabine dans l’atelier.

Nous sommes maintenant en attente de l’arrivée de la civière. Puis Thomas réapparait, l’équipe piou-piou a le droit de faire une virée dans le méandre en aval vers l’accès 1.  La remonté du courant est moins facile que la descente, à ne pas oublier le premier conseil en spéléo donné par Fabien : être fainéant. A chacun de trouver son moyen.

Nous sommes à nouveau dans l’attente de la civière en compagnie du café et de la couverture de survie, il devrait être vers 16H.

Sabine nous avise d’un essai du dispositif installé : une tyrolienne avec la déviation en premier tractée par un contrepoids, ensuite par 3 personnes vers la sortie.

Le poste de communication nous ordonne de nous diriger vers l’accès 3 afin d’accueillir la civière. Remontée du cours d’eau, qui draine la galerie-diaclase puis traversée d’un bassin équipé de fils-clairs. Nous attendons dans un passage étroit reliant deux bassins. Notre équipe devrait se mettre en opposition genoux et dos afin de  passer la civière sur les genoux.

Voilà qu’arrivent la civière et les secouristes. Une fois la civière passée, nous retraversons le bassin en aval par la vire. La civière tantôt flotte, tantôt est portée,  elle est passée par la tyrolienne équipée par notre équipe N°5. Dans l’action, le temps passe sans que l’on s’en rende compte. Vers 21H20 mission accomplie, la civière est dans la Salle à Manger.

Quittant nos combis néoprène, nous revoilà au sec, sur notre chemin du retour dans la galerie fossile. Ne pas oublier la civière, mais sans blessé dessus!

23H sortie de la grotte, un petit repas chaud, un briefing dans une salle chauffée.

Merci à  Thomas, Patrice, Sabine et Cyrille

A une prochaine sortie toujours riche en émotions!

By Donna

En bonus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *