Scialet Choupette – 11 janvier 2020

Samedi 11/01/2020 (Sortie n°5 du cursus) : Scialet Choupette (Au Grand Ratz en Chartreuse).

Participants : Guillaume, Jean-Baptiste, Julien, Pierre, Quentin et Yves.

Encadrant : Thomas

TPST : Un peu plus de 9 heures

Arrivé sur place à 9h, on covoiture pour s’approcher jusqu’au Grand Ratz, départ du sentier d’approche.

On s’équipe, on attend Pierre qui discute matos avec Thomas, du coup on remplit les kits, … et on attend Pierre qui règle son nouveau matos.

On part (enfin) sur le sentier à la recherche d’un trou d’1m par 60cm planqué en pleine forêt du Grand Ratz.

Arrivé sur zone, on quitte le sentier, continue un peu entre les arbres et on trouve l’entrée, directement, sans chercher !

Bon ok, en vrai on juste suivi le gps qui a fait tout le boulot !

Là, Thomas nous fait un brief sur l’amarrage sur arbre puis on fait deux groupes :

Les redoublants (Julien, Pierre et moi) qui commencent à équiper la cavité. Pierre équipe le premier Kit et Julien équipera le deuxième.

Les nouvelles recrus (Guillaume, Jean-Baptiste et Quentin) qui pour patienter font quelques révisions et manips sur corde.

La cavité commence par un premier puits en deux descentes de 6m et 8m. Puis on enchaîne avec un grand puits de 15m.

Ensuite ça se complique un peu avec une sortie de trémie par une conduite assez étroite (pas trop difficile à la descente, mais bien plus compliqué à la remontée).

On continue avec un petit puits de 10m et un puits assez profond où on ne descend que de 8m avec un pendule pour rejoindre la suite de la cavité.

On débouche dans un salle un peu plus grande où on en profite pour casser la croûte.

Ensuite Julien prend le relais à l’équipement, avec une première étroiture de 3m qui débouche directement sur un puis de 15m qui permet d’accéder au méandre.

La suite se complique encore avec une étroiture trop étroite pour JB qui après deux essais infructueux préfère nous attendre là (en compagnie de la doudoune de Pierre).

Après on enchaîne avec du ramping dans une conduite creusée par les premiers explorateurs suivi d’un dernier puits de 6m.

On arrive enfin dans le Paléo collecteur que l’on va remonter sur sa partie aval. La progression est beaucoup plus facile même si il y a beaucoup de boue et quelques passages étroits.

C’est un joli collecteur avec quelques très belles concrétions, fistuleuses, drapés, colonnes et stalagmites (dont une avec le bout quasi transparent).

Après deux passages sur câble au-dessus de vasque on finira par arriver (par un passage encore très étroit) dans la salle des Borborygmes : beaux volumes et encore quelques jolies concrétions.

Ensuite on remonte, pour ne pas faire attendre JB trop longtemps, Thomas prend en charge le déséquipement du deuxième kit. Quentin s’expérimentera à déséquiper le premier kit.

La remontée jusqu’à JB se fait sans trop de problème, en grognant quand même pas mal dans les étroitures (mais toujours avec le sourire).

Puis JB et les premiers continuent directement pour fluidifier le trafic, du coup on a presque pas eu de bouchon à la remontée.

Sortie de la cavité de nuit puis retour aux voitures par petits groupes (il faisait un peu froid dehors).

Merci à tous pour cette belle sortie (bien crade quand même) et à bientôt pour la prochaine.

Yves